Temple des Lamas

Temple des Lamas

Le temple des Lamas est le plus grand temple tibétain existant à Pékin. C’est l’un des mieux préservé de Chine. Il est également connu sous le nom du temple de Yonghe. Fort de 300 ans d’histoire, le temple de Yonghe possède trois chefs-d’œuvre détenant un record du monde : le plus grand Bouddha en bois ; les Bouddhas en bronze du passé ; du présent et du futur et la colline des 500 Arhats.

Le Temple des Lamas renferme notamment la statue en bois du Bouddha Mitreya. Il est considéré comme le plus beau temple bouddhiste à l’extérieur du Tibet.

La lamaserie se compose de 1134 salles réparties sur 7 cours. Néanmoins, nul besoin de visiter toutes les salles pour s’imprégner de la puissance des lieux. Vous pourrez vous contenter des six principaux bâtiments : La porte de l’harmonie et de la paix, la salle de l’Harmonie et de la paix, la salle des Bénédictions éternelles, le Hall de Dharma Wheel, le pavillon des Dix Mille bonheurs, et le pavillon d’Accomplissement.

Hall de la porte de l’harmonie et de la paix 雍和门殿

La Porte de l’Harmonie et de la Paix était autrefois l’entrée du Temple Yonghe. Un lion en bronze massif garde la porte. Au milieu de l’édifice, vous verrez la statue de Maitreya au visage souriant assis sur un trône doré sculpté de dragons. Derrière Maitreya se trouve le Skanda armé, protecteur des monastères bouddhistes.

Sur les deux côtés de la salle sont représentées les statues de quatre rois célestes marchant sur des monstres, montrant leur devoir de supprimer les mauvais esprits et de protéger le monde. Ces quatre statues représentent quatre dieux dans le bouddhisme qui gardent le nord, l’ouest, l’est et le sud du monde.

Au nord du hall se dresse le pavillon impérial des stèles. À l’intérieur se trouve une tablette de pierre appelée « Le discours de Lama » écrite par l’empereur Qianlong et inscrite en mandchou, han, mongol et tibétain.

Salle de l’harmonie et de la paix 雍和宫殿

C’était initialement le lieu où le prince Yong rencontrait des fonctionnaires. Par la suite elle devint la salle du Grand Bouddha.

Ici se trouvent 3 Bouddhas en bronze d’une hauteur de 2m. Avalokitesvara, la déesse de la miséricorde est représentée au nord-est et une statue debout de Maitreya se trouve au nord-ouest. Dans la cour jonche une représentation « Sumeru » en bronze de 1,5 m de haut. C’est une montagne célèbre dans la mythologie indienne ancienne et on dit qu’elle est le centre du monde.

Salle de la protection éternelle 永佑殿

Lorsque le prince Yong vivait dans le temple de Yonghe, cette salle était son bureau et sa chambre. Il devient par la suite un lieu pour consacrer les derniers empereurs de la dynastie Qing. Au centre de la salle, on remarque trois grandes statues en bois de santal de 2,35 m de haut. Le Bouddha de la vie incommensurable (Amitabha) au milieu, Bhaisajya Guru (Bouddha de médecine) à gauche et Simhanada Buddha (une sorte de Bouddha puissant et noble) sur la droite.

Salle de la roue de la loi 法轮殿

La salle des roues de la loi est la plus grandiose du monastère et combine les styles chinois et tibétains. Elle est dédiée au fondateur de la secte lamaïque des bonnets jaunes, Tsongkapa, dont la statue érigée en 1930 trône au centre de la salle. Au milieu de la salle, un Bouddha en bronze souriant de 6 mètres de haut est assis sur une immense terrasse en forme de lotus

Derrière la statue se trouve la montagne de 500 Arhats, connue comme l’une des trois plus grandes sculptures sur bois du temple Lama. Il mesure près de 5 mètres de haut et 3,5 mètres de long. L’ensemble du corps de la montagne est sculpté dans du bois de rose, sur lequel se trouvent 500 arhats en or, argent, cuivre, fer et étain dans différentes postures. Sur les murs, un ensemble de peintures murales retracent la vie du Bouddha et de Tsongkapa auprès duquel une collection de 300 ouvrages écrit en tibétain sont exposés.

Pavillon des dix mille bonheur 万福阁

Le pavillon des 10000 bonheurs fut construit pour abriter une statue du Bouddha haute de 26 mètres sculptée dans un seul tronc d’arbre de santal. Don du 7ème dalai lama à l’empereur Qianlong.

À noter que juste à côté, la rue Guozijian se signale par l’un des deux derniers portiques traditionnels de la vile. Tous les autres ayant été détruits lors de travaux urbains. Au milieu de la rue, une stèle invite à descendre de cheval en signe de respect pour le maître.

Activités bouddhistes organisées dans le temple

Le temple Lama conserve un rôle important dans le bouddhisme tibétain. Chaque année, il y a plusieurs activités bouddhistes pour célébrer la nouvelle année, rendre hommage à Bouddha et commémorer des personnalités importantes telles que le Panchen Lama et Tsongkhapa. Parmi eux, l’Assemblée du Dharma de la cérémonie de la Fête du Printemps et l’Assemblée du Dharma d’invocation du grand souhait sont les plus grandioses.

temple-des-lamas

Toiture des Temples. Crédit photo Sheri Lei

Où se trouve le temple des Lamas ?

Il est situé au nord-est de la capitale dans le district de Dongcheng, le temple des lamas s’étend sur une surface de près de 66 400 mètres carrés. Une partie du temple des Lamas est toujours actif et accueille des moines.

Vous pouvez vous rendre sur le site en empruntant le métro, ligne 2 ou ligne 5, à l’arrêt temple Yonghe. Il y’a également de nombreux bus et taxi disponible.

Plan de visite du temple des Lamas  

Pékin-Temple Lamas(Yonghegong)

Source : www.chinadiscovery.combeijinglama-temple.html

Un peu d’histoire

Construit en 1694 durant la dynastie Qing, le Temple des Lamas fut dans un premier temps la résidence de l’Empereur Yongzheng (1723-1735) qui en fit le palais de l’Éternelle Harmonie (Yonghe gong) alors qu’il n’était encore que Prince.

L’occupation des lieux par les lamas débuta en 1732 mais ce n’est qu’à partir de 1744, que les représentants de la dynastie Qing donnèrent au Temple des Lamas un nouveau rôle : celui de lamaserie.

Du temps de sa splendeur (XVIIIème/XIXème siècle), le monastère hébergeait plus de 300 lamas tibétains, mongols et mandchous. Le temple acquit une importance politique sous les dynasties Qing qui garantissaient aux moines d’énormes privilèges comme celui de pouvoir parler face à face avec l’empereur, alors que, lors d’un entretien avec le souverain, il était interdit de lever les yeux et de porter le regard sur son auguste personne.

Informations pratiques

Nom Chinois : 雍和宫
Localisation :
No.12, Yonghegong Street, Dongcheng District, Beijing
Horaire d’ouverture : 

Haute saison (01/04-31/10) : 09h00-17h00
Basse saison (01/11-31/03) : 09h00-16h30
Ticket :
25 RMB/per.
Durée de visite recommandée :
2 heures

Que visiter à Pékin

Partager cet article sur

Circuits Incluant Pékin

Les anciennes capitales de Chine

9 jours | Pékin, Datong, Pingyao, Xi’an
Ce périple au cœur de la Chine ancienne vous conduit au nord du pays, à travers le plateau de Lœss et la vallée du fleuve Jaune. Ces régions sont considérées comme le berceau de la civilisation et de l’agriculture chinoise.

Grands sites de la Chine classique

16 jours | Pékin, Xi’an, Guilin, Yangshuo, Shanghai et Suzhou
Un circuit destiné aux voyageurs souhaitant découvrir l’essentiel de la Chine en un seul voyage de 16 jours.

Les grands sites de la Chine classique

Incontournables | 16 jours | à partir de 1 716 € | Pékin, Datong, Pingyao, Xi’an, Guilin et Shanghai
Les plus beaux sites de Chine en un seul voyage: des capitales impériales aux trépidantes métropoles côtières, des paysages de rizières en terrasses aux bosquets de bambous en éventail.