Qinghai 青海

Le Qinghai est une province du nord-ouest de la Chine qui tire son nom du lac Qinghai, le plus grand lac salé du pays. La province de Qinghai est une des quatre grandes aires géographiques du plateau du Tibet. Seule la région Est parcourue par le fleuve jaune où se trouve la capitale Xining. La province est cultivée et peuplée majoritairement par les ethnies Han et Hui. Le Qinghai abrite également de nombreuses richesses naturelles, culturelles et spirituelles, notamment : Le plus grand lac de Chine et la source des trois plus grands fleuves en Chine. Le Qinghai est aussi le refuge de nombreuses ethnies apportant chacun leur culture et tradition d’où le nombre important de monastères tibétains.

Qinghai informations pratiques

Superficie :721 000 km2
Temperature moyenne annuelle :10 degrés
Géographie :Plateaux de Qinghai-Tibet
Population :6 000 000 hab. (2018)
Altitude 3 000 m en moyenne
Économie :Secteur minier, l’industrie pétro-chimique avec la production de potasse, l’élevage et le tourisme

Quand partir à Qinghai

L’altitude de la province est le point déterminant de son climat. Le froid et la sécheresse s’impose comme les seuls facteurs climatiques. Toutefois, le soleil est très présent et peut même être dangereux. Ce climat continental de plateau offre à la province de longues journées ensoleillées, des nuits dégagées très froides et très peu de précipitations. Le températures peuvent varier entre 36°C et 18°C. Il faut alors prévenir et toujours emmener avec soi de quoi se protéger du soleil ou de la fraîcheur.

L’été (juin à septembre) est la meilleure période pour visiter la province. Les prairies sont fleuries, les montagnes et le ciel bleu se reflètent dans les lacs offrant un paysage coloré de toute beauté.

Températures et pluies dans le Qinghai

Qinghai Temperature Ciel Chine

Un peu d’histoire de Qinghai

La route du nord de la Soie traversait ce qui est aujourd’hui la province du Qinghai. En 121 Av J.C, la dynastie des Han a établi une base militaire près de Xining pour contrer les raids tibétains sur les caravanes marchandes.

Pendant la dynastie Yarlung, une période de grande expansion de la puissance et de l’influence tibétaine, le Qinghai est passé directement sous le contrôle de Lhassa. Après l’effondrement de la dynastie en l’an 842, les dirigeants locaux ont rempli le vide de pouvoir qui a suivi et certains agirent comme vassaux de l’empereur de la dynastie Song.

Au 13ème siècle, tous le Qinghai a été assimilé par l’empire Yuan sous Gengis Khan. Pendant ce temps, les Tu ont commencé à se déplacer dans la zone autour de Huzhu, suivie d’un siècle ou deux plus tard par les musulmans Salar de Xunhua.

Après la chute de la dynastie des Yuan, les souverains mongols locaux et le dalaï-lama à Lhassa ont lutté pour le pouvoir. Les empereurs Qing ont alors repris le contrôle de la région pour en faire de nouveau une préfecture avec plus ou moins les même limites qu’aujourd’hui. Comme par le passé, le contrôle administratif est resté quant a lui entre les mains des élites locales.

Le Qinghai est officiellement devenue une province de la Chine en 1929 pendant l’ère républicaine bien qu’à l’époque il était sous le contrôle du clan Ma musulman. Le Qinghai a vu sont statut de province confirmé en 1949 avec la création de la République populaire de Chine.

La gastronomie de Qinghai

La cuisine du Qinhai est très influencée par l’importante communauté musulmane hui. La viande de mouton et de bœuf sont plus consommées par les locaux. Les habitants du Qinghai apprécient également le thé et le vin d’orge comme boisson.

Parmi les spécialités locales renommées :

  • Shouzhuarou : c’est un plat très connu à Qinghai. On fait cuire la viande de mouton et de yak dans l’eau. On mange ensuite la viande directement avec la main.
  • Qulian : c’est le pain cuit à la vapeur. On mélange de l’huile, des œufs et du sucre pour former une pâte. C’est un cadeau souvent offert aux femmes après l’accouchement.
  • Yangchangmian : Des nouilles à l’intestin d’agneau. On fait cuit l’intestin d’agneau avec des farines et des épices à l’intérieur qu’on mélange avec des nouilles.