Le Sichuan 四川

Au nord du Yunnan, la région du Sichuan se caractérise par un contraste important entre les plaines agricoles des environs de Chongqing et les zones de haute montagne pouvant culminer à plus 7000m.

La région est l’une des plus grandes provinces de Chine et elle est aussi l’une des plus peuplée. Sa superficie couvre  485 000 km2 et compte la troisième plus grande population de Chine, après les provinces du Henan et du Shandong.  Sa population affiche autant de diversité que son paysage. La province est occupée par 53 minorités chinoises. Les plus représentées sont les Hans, les Tibétains, les Yi, les Qiang, les Hui, les Miao et autres.

Randonnées en montagne, parcs naturels, sites religieux majeurs, zoo dédié aux pandas à Chengdu ou encore le musée de la civilisation  Sanxingdui offrent au voyageur un grand nombre de possibilités pouvant s’accorder à tous les goûts.

Le Sichuan est aussi un haut lieu de la gastronomie chinoise et réputé pour ses plats savoureux et épicés.

Sichuan : informations voyage

Superficie : 486,000 km²
Température moyenne annuelle : 16-18 degrés
Géographie : Située entre le plateau Tibet et la plaine du fleuve Yangtsé. La province se divisé en trois : les hautes montagnes du sud-ouest, le haut-plateau du nord-ouest et les plaines de l’est.
Population : 83, 410,000 hab. (2018)
Altitude : 1 000-2000 m
Minorités ethniques : Han, Yi, Qiang, Tibétain, Miao and Kejia etc.
Économie : Agriculture, ressources biologiques et minérales

Où se trouve le Sichuan?

La province est située dans la vallée supérieure du fleuve Yangtze (Chang Jiang) au sud-ouest de la Chine . Le Sichuan est la deuxième plus grande province chinoise. Elle est bordé par les provinces du Gansu et du Shaanxi au nord, le territoire de la municipalité de Chongqing à l’est, les provinces du Guizhou et du Yunnan au sud, la région autonome du Tibet à l’ouest et la province de Qinghai au nord-ouest.

Sa capitale, Chengdu, est située au centre de la province.

Comment aller au Sichuan?

En avion:

La province du Sichuan dispose de 11 aéroports. Le plus grand est celui de la capitale Chengdu qui propose de nombreux vols internationaux, notamment depuis Paris.

En train:

Le train est également un bon moyen de rejoindre le Sichuan. Cependant, étant située à l’opposé du pays, il faut compter 8 heures pour rejoindre Chengdu depuis Pékin, 11 heures depuis Shanghai et 5 heures depuis Kunming.

En Bus:

Les Bus sont à privilégiés uniquement pour les déplacements dans la région. Les distances sont tellement grandes que nous recommandons plutot le recours à l’avion ou le TGV pour les trajets entre provinces.

Le Climat du Sichuan

Le Sichuan est une vaste région aux reliefs très marqués présentant trois zones climatiques bien distinctes:

  • La région de Chengdu dispose d’un climat assez chaud et humide. Les nuages ayant tendances à s’accumuler sur les contreforts des plateaux tibétains.
  • Les plateaux Tibétain sont souvent plus ensoleillés mais aussi plus froids du fait de l’altitude. L’amplitude thermique journalière peut être très importante, il est donc recommandé de prévoir des vêtements chauds dans votre valise.
  • La vallée de Jiuzhaigou quant à elle est typique des climats subtropicaux chinois avec une période de mousson s’étalant de mai à septembre. Les pluies peuvent être parfois quotidiennes mais les journées entièrement pluvieuses se situent plutôt en Juillet et août. Pour cette région, mieux vaut éviter le début du mois d’octobre pendant les vacances officielles pour éviter le flux de massif de touristes chinois venus admirer les paysages d’automne.

Globalement, les périodes les plus propices au tourisme dans le Sichuan se situent au printemps et à l’automne.

Températures et pluies dans le Sichuan

Sichuan Temperature Ciel Chine

Un peu d’histoire

La province du Sichuan a une longue histoire.

Hormis les provinces de la haute vallée du Huang He (fleuve Jaune), le Sichuan a été la première région de Chine à être colonisée par les Han. La première migration organisée des Han a eu lieu au 5ème siècle avant notre ère. Le Sichuan était connu comme le territoire Ba et Shu pendant la dynastie Zhou (1046–256 avant notre ère). Au cours de la dynastie Qin qui a suivi (221–207 avant notre ère), le territoire a été incorporé dans l’empire Qin et a commencé à prendre une importance considérable dans la vie nationale de la Chine.

C’est à cette époque que le système d’irrigation de Dujiangyan a été construit. Dans la période des Trois Royaumes (Sanguo) (220-280 CE), la région du Sichuan constituait le royaume Shu-Han (221-263 / 264), qui avait sa capitale à Chengdu.

De la fin de cette période jusqu’au 10ème siècle, le Sichuan était connu sous différents noms et était administré par diverses subdivisions politiques. Sous la dynastie Song (960–1279), quatre préfectures furent établies dans ce qui est maintenant la partie orientale de la province sous le nom de Chuan-Shaan-Si-Lu, qui fut plus tard abrégé en Sichuan. Le Sichuan a été établi en tant que province pendant la dynastie Qing, ou Mandchou, (1644–1911 / 12).

Le Sichuan est devenu célèbre pendant la période des Royaumes combattants lorsque l’ingénieur LiBing a  encerclé la rivière Min dans la plaine de Chuanxin avec son système de déversoir, permettant au Sichuan quelque 2200 années continues d’irrigation et de prospérité.

Population et Ethnies du Sichuan

La province du Sichuan possède les caractéristiques ethniques les plus diversifiées de toute la Chine. On y trouve notamment les peuples Han (chinois), Yi (Lolo), Tibétains, Miao (Hmong), Tujia, Hui (musulmans chinois) et Qiang. La plupart des Han, qui constituent la majeure partie de la population , vivent dans la région du bassin de l’est. Les Yi résident dans la préfecture autonome de Liangshan Yi au sud-ouest, tandis que les Tibétains sont répartis dans la région des plateaux à l’ouest. Les Miao vivent dans les montagnes du sud, près des provinces du Guizhou et du Yunnan. Les Hui sont concentrés dans les prairies du marais de Zoigê au nord-ouest et sont également dispersés dans un certain nombre de districts à l’est. Les Qiang sont concentrés dans la région de Maoxian-Wenchuan sur les deux rives de la rivière Min.

La majorité des groupes ethniques non-Han ont conservé leur mode de vie traditionnel. Dans la plupart des cas, ils pratiquent un mélange d’agriculture et d’élevage en lien étroit avec leur environnement.

Parmi les Han, on note un afflux de personnes en provenance de diverses provinces voisines, en particulier du Hubei et du Shaanxi. Cette immigration s’est particulièrement intensifiée au début du XVIIIe siècle, à la suite du massacre du peuple du Sichuan par un chef de guerre local. Les immigrants ont apporté avec eux des techniques agricoles qui se reflètent dans l’hétérogénéité des modes de culture actuels.

Il existe trois grands groupes linguistiques: les Han, qui parlent le mandarin du sud; le groupe tibéto-birman, comprenant les Tibétains et les Yi; et les Hui, qui parlent également le mandarin du sud mais utilisent le turc ou l’arabe dans leurs services religieux.

Les Han pratiquent un mélange de confucianisme, de bouddhisme et de taoïsme. Ils ne maintiennent pas de frontières rigides dans la croyance religieuse. Les Tibétains suivent leur propre forme de bouddhisme. La minorité hui dans le nord-ouest professent l’islam, tandis que certains peuples des collines du sud-ouest pratiquent des croyances traditionnelles.

La gastronomie du Sichuan

La cuisine Sichuanaise dispose d’une grande renommée en Chine. Elle se caractérise par des saveurs souvent épicées avec le recours régulier au piment et au fameux poivre du Sichuan.

  • La fondue Sichuanaise : Bouillon fortement épicé dans lequel on ajoute divers légumes, champignons viandes ou poissons.
  • Gongbao jiding : Le poulet aux cacahuètes et noix de cajou.
  • Tanyuan : raviolis sucrés cuits dans un bouillon.
  • Mapo Tofu : tofu fermenté.
  • Yuxiang rousi : émincé de porc avec sa sauce au goût de poisson.

Pour vous donner l’eau à la bouche et stimuler vos papilles, un petit documentaire sur la cuisine du Sichuan est disponible ici.

Notre sélection d’hôtels Sichuan

Découvrez notre sélection des meilleurs hôtels de charmes situés au Sichuan et sa région répondant à toute gamme de confort et de prix sur la page dédiée de notre site.

Cette sélection est le fruit de notre longue expérience et des retours positifs de notre clientèle. Merci de prendre en considération que sur certaines destinations plus reculées comme le Tibet, le choix des infrastructures et de la gamme de confort est parfois limité. Dans ce cas, nous nous efforçons de retenir les meilleurs établissements.

Que voir et que visiter dans le Sichuan et ses environs

Les ressources touristiques de la province du Sichuan sont diverses et multiples. Cela inclut des paysages naturels tels que les imposantes et magnifiques montagnes et rivières de la chine himalayenne, des paysages bucoliques pittoresques, des sites d’intérêt culturel majeur et une mosaïque de minorités aux coutumes folkloriques particulièrement intéressantes.

Les circuits incluant le Sichuan

panda-Sichuan

Chengdu, Panda et Bouddha…Géants – 3 J

Incontournables | Chengdu, Leshan, Emeishan, Dujiangyan
Chengdu, trésor du sud de la Chine: pays du panda, du poivre, du jeu de de go, du thé et du fondue…

Jiuzhaigou

Jiuzhaigou, « la vallée des neuf villages » – 5 Jours

Hors des sentiers battus | Chengdu, Dujiangyan, Songpan, Jiuzhaigou
Une superbe randonnée de deux jours dans les gorges du saut du tigre, intégrant la visite de deux villages typiques et charmants tout au long des superbes paysages des montagnes du Yunnan.

panda-Sichuan

Pékin, Datong, Pingyao, Xian et Sichuan – 15 J

Incontournables | Pékin, Datong, Pingyao, Xi’an et Sichuan
A la découverte du pays des pandas, du poivre et du grand bouddha.

Croisiere-Yangtse

Découvert de la Chine – 40 Jours

Incontournables | Pékin, Datong, Pingyao, Xi’an, Sichuan, Shanghai, Yunnan, Guilin, Xiamen et Huangshan
A la découverte du pays des pandas, du poivre et du grand bouddha.