Xi’an 西安

Chang’an (Xi’an actuel), ville de la paix éternelle, fut la capitale ancienne de la Chine pendant une vingtaine de siècles. Ce nom représentait les vœux des chinois, bien que ce soit une ville qui connu beaucoup de troubles et de guerres, depuis la première unification de la Chine de Qinshihuangdi, le premier empereur de la Chine.

Xi’an informations pratiques

Superficie :1066 km2
Temperature moyenne annuelle :13 degrés
Géographie :Située sur le bassin central du loess
Population :10 millions hab. (2018)
Altitude 400 m
Minorités ethniques :Principalement peuplé de Han, la communautés musulmanes (Hui) est également bien implantée dans la province.
Économie :industrie, tourisme, agriculture

Quand partir à Xi’an

Les meilleures périodes pour visiter Xian sont entre avril et mai, septembre et octobre. Il fait doux pas beaucoup de pluie. Il fait très chaud en été, pas très pluvieux, mais il y a des averses. les températures peuvent atteindre 38 degrés, la chaleur peut parfois être lourds à supporter.

Il fait froid et sec dans cette région en hiver entre décembre et février, il neige beaucoup et les températures descendent en dessous des zéro degré. Des vêtements chauds sont indispensables. Cliquez ici pour avoir des informations plus détaillées sur Xi’an.

Températures et pluies à Xi’an

Xi'an Temperature Ciel Chine

Un peu d’histoire de Xi’an

Il serait possible d’affirmer sans exagération que Xi’an bénéficie de la plus longue histoire de Chine. Considérée comme l’un des berceaux de la profonde civilisation chinoise, Xi’an a été la capitale des dirigeants de 13 dynasties. Bénéficiant de terres fertiles et d’un climat agréable tout au long de l’année, Xi’an présentait de forts intérêts économiques.

Les fouilles archéologiques ont mises en évidence que la vallée de la Wei fut occupée peu à peu par le peuple Zhou qui installa sa capitale à Feng puis Hao, non loin de l’actuelle Xi’an. Ils entrent dans l’histoire au XIème siècle av J.C sous le nom de Zhou de l’Ouest en détrônant la dynastie Shang qui régnait à Anyang pour déplacer la capitale à Luoyang. Quatre siècle plus tard, les Qin s’engouffrèrent dans les fertiles plaines du Shaanxi et y établirent leur royaume. 37 générations plus tard, quand Zheng son dernier prince conquit le titre de premier empereur de Qin (Qin Shi Huangdi) qui modela la Chine pour les deux millénaires suivant. Les Qin mirent en place une organisation administrative efficaces basé sur le despotisme à l’origine de leur richesse et l’étendirent à l’ensemble du pays. Ce premier empire ne dura que 14 années. A la mort du roi en -210, son fils fut contraint au suicide devant les révoltes populaires qui s’armèrent avec les épées et les armes des soldats de terres cuites qui gardaient le tombeau.

S’en suivirent plusieurs années de troubles à l’issue desquelles un simple officier de police (Liu Bang) sorti vainqueur pour fonder la dynastie des Han qui allait durant quatre siècle assurer la prospérité de la Chine et faire perdurer le système impérial.

C’est avec Liu Bang, que Chang’an (Xi’an) fut retenu pour faire office de capitale et les travaux débutèrent en -194 pour s’achever 4 ans plus tard. Le site de cette ville qui était trois fois grande comme Rome sa contemporaine se trouve dans la banlieue N-O actuelle Xi’an. La partie Sud était réservé au palais et les bâtiments de l’empire tandis que la partie Nord était réservé aux habitations, les quartiers d’artisanat et les marchés. On estime que sa population devait tourner aux alentours de 250000 habitants.

Lors d’un pèlerinage dans le comté de Lu, Liu Bang découvrit que la population locale dévouait un culte en hommage à un penseur rebelle du régime des Qin: Confucius. L’alliance décisive entre le régime et le confucianisme était en cours pour finalement être accomplie en -81 par « la discussion sur le sel et le fer » relatant les réflexions d’une soixantaine de lettrés venus de diverses régions de l’empire. La dynastie des Han perdura jusqu’au IIème siècle avant que l’empire ne se divise en « Trois Royaumes ».

La succession des dynastie Sui (581-618) et Tang (618/917), marquèrent le temps de la réunification du pays et le retour du pouvoir impérial. Les Sui entreprirent de grands travaux. Restauration de Xi’an et Luoyang, creusement de grand canaux et portions de la Grande Muraille qui finit par causer leur ruine. Ces travaux contribuèrent cependant à relier la Chine du centre avec le sud ouest en plein développement économique et faire de Xi’an la ville la plus peuplée du monde avec ses deux millions d’habitants.

Les Tangs quant à eux s’attelèrent à conforter par le biais d’alliance et de conquête à consolider et sécuriser l’axe commercial de la route de la soie dont Chang’an était le point de départ. L’empire agrandi ses frontières jusqu’à l’actuel Ouzbékistan. De part ses échanges internationaux, Chang’an devint une ville cosmopolite. On y croisait toutes les régions du monde d’alors qui cohabitaient avec une grande tolérance religieuse. En 638, une église fut construite pour les chrétiens Nestoriens et une mosquée pour les musulmans en 742.

Une série d’évènements tragiques allait mettre fin au régime prodigue et tolérant des Tang au milieu du VIIIème siècle. Gao Xianzhi, vice roi d’Asie centrale entraina une révolte contre l’autorité chinoise qui se retira de la région pour plusieurs siècles. Les Ouighours, anciens alliés des Chinois prirent le contrôle du Turkestan et le monopole du commerce des chevaux. Progressivement la dynastie déclina et abdiqua en 907, laissant le pays dans l’anarchie.

Le Shaanxi, cessa dès lors d’être le centre de gravité de l’empire, Chang’an fut reléguée au rand de simple préfecture et entra dans un processus de déclin inexorable. Etrange destin que celui de Xi’an qui de l’antiquité au moyen âge fut la plus grande ville du monde et dont il ne reste aucun vestige architectural aujourd’hui hormis deux pagodes du VIIème siècle

La ville prend le nom Xi’an après l’an 1949 avec l’établissement de la République Populaire de la Chine. Peuplée seulement de 400000 habitants, elle profita du développement du réseau ferroviaire et de sa situation centrale pour connaitre un second essor plus industriel.

En 1974, un paysan découvrit des armées en terres cuites. La gloire lui revient. Beaucoup de touristes, chinois et étrangers, y viennent voir cette huitième merveille.

La gastronomie de Xi’an

La cuisine appelée shancai en Chine (chinois : 陕菜 ; pinyin : shǎncài), est la cuisine originaire de la province du Shaanxi (陕西省, shǎnxī shěng), dont la capitale est Xi’an.

Parmi les spécialités locales renommées :

  • Festin de raviolis: Le ravioli chinois, ou jiaozi, est une spécialité populaire très ancienne en Chine et plus particulièrement à Xi’an.
  • Pain à la soupe d’agneau: La viande de mouton, très tendre, est marinée d’une façon spéciale qui lui donne une odeur appétissante, même pour les gens qui n’aiment pas le mouton. Selon la tradition, , on coupe la galette en morceaux de moins de 1 cm2 avec nos mains que l’on trempe dans la soupe d’agneau. Un met délicieux!!!
  • Pain à la viande: Petits pains farcis à la viande et aux légumes.
  • Les Liangpi:  Nouilles servies froides. Parmi la variété de spécialités locales du Shaanxi, les liangpi sont parmi les plus appréciées.

Notre sélection d’hôtels Xi’an

Découvrez notre sélection des meilleurs hôtels de charmes situés à Xi’an et sa région répondant à toute gamme de confort et de prix sur la page dédié de notre site.

Cette sélection est le fruit de notre longue expérience et des retours positifs de notre clientèle. Merci de prendre en considération que sur certaines destinations plus reculées comme le Tibet, le choix des infrastructures et de la gamme de confort est parfois limité. Dans ce cas, nous nous efforçons de retenir les meilleurs établissements.

Les circuits et voyages incluant Xi’an

Xian-larmee-enterree

Xi’an, Guerriers de Chine – 2 Jours

Incontournables | Xi’an
Capitale des plusieurs dynastiques, aussi le point de départ de l’ancienne Route de la Soie. Elle abrite l’armée en terre cuite du premier empereur de Chine.

buddhism-Datong-Yungang

Les anciennes capitales de la Chine – 9 Jours

Hors des sentiers battus | Pékin, Pingyao, Xi’an
Ce périple au cœur de la Chine ancienne vous conduit au nord du pays, à travers le plateau de Lœss et la vallée du fleuve Jaune, des régions considérées comme le berceau de la civilisation et de l’agriculture chinoises.

Grande-muraille-Beijing-Chine

Grands sites de la Chine classique – 14 Jours

Incontournables | Pékin, Xian, Guilin et Shanghai
Une suggestion de voyage destinée aux voyageurs souhaitant découvrir les plus beaux endroits du Yunnan en un seul voyage.

Croisiere-Yangtse

Croisière sur le fleuve Yangtsé – 13 Jours

Incontournables | Pékin, Xi’an, Chongqing et Shanghai
A la découverte du pays des pandas, du poivre et du grand bouddha.

Croisiere-Yangtse

Les anciennes capitales Chinoises – 15 Jours

Incontournables | Pékin, Chengde, Datong, Pingyao, Luoyang et Shanghai
A la découverte du pays des pandas, du poivre et du grand bouddha.

filles-tibetains-de-Shangrila Yunnan

Chine impériale et minorités – 14 Jours

Incontournables | Pékin, Xi’an, et Yunnan
Un circuit combine les célèbres villes historiques et culturels du nord de Chine et la Chine rurale du Yunnan.

La-route-de-la-soie

La route de la soie en Chine – De Kashgar à Xi’an – 15 Jours

Insolite | Xi’an, Zhangye, Jiayuguan, Dunhuang, et Urumqi
La Chine des déserts, des Ouïghours, des sites bouddhiques, des bazars et des minarets.

panda-Sichuan

Pékin, Datong, Pingyao, Xian et Sichuan – 15 J

Incontournables | Pékin, Datong, Pingyao, Xi’an et Sichuan
A la découverte du pays des pandas, du poivre et du grand bouddha.

Croisiere-Yangtse

La Chine en formule confort – 16 Jours

Confort | Pékin, Pingyao, Xi’an, Guilin, Longji, Xingping, Yangshuo, Shanghai et Suzhou
A la découverte du pays des pandas, du poivre et du grand bouddha.

Croisiere-Yangtse

Découvert de la Chine – 40 Jours

Incontournables | Pékin, Datong, Pingyao, Xi’an, Sichuan, Shanghai, Yunnan, Guilin, Xiamen et Huangshan
A la découverte du pays des pandas, du poivre et du grand bouddha.