Heilongjiang 黑龙江

En tant que province la plus septentrionale de la Chine, il va sans dire que les températures dans le Heilongjiang peuvent être un peu fraîches! La région est réputée pour ses paysages enneigés et le Festival international de sculpture sur glace et sur neige. Mais il y’a de nombreuses attractions culturelles et naturelles à découvrir dans cette province magnifique et un peu magique!

Le nom Heilongjiang se traduit littéralement par «Rivière du Dragon Noir».  C’est le nom chinois du  fleuve  pittoresque qui marque la frontière entre la Chine et la Russie. Partageant sa frontière nord et orientale avec la Russie, il n’est pas surprenant que l’architecture et la culture du Heilongjiang soient fortement influencées par son voisin.

Bien que les Chinois Han représentent toujours la majorité, un nombre important de Russes vivent dans cette province, aux côtés d’autres minorités ethniques. Chacun de ces groupes ethniques possède ses propres cultures, coutumes et modes de vie colorés.  En s’aventurant dans la campagne glacée du Heilongjiang, les visiteurs sont invités à se connecter avec ces peuples fascinants et à partager leur mode de vie.

Le plus important à Heilongjiang  : Assurez-vous simplement de vous envelopper au chaud!

Heilongjiang : informations voyage

Superficie : 473 000 km²
Température moyenne  : 20  degrés en été. -15 en hiver
Géographie : Nord de la Chine
Population : 37 700 000 hab.
Altitude : 150 m en moyenne
Minorités ethniques :Les Mandchous, les Coréens, les Mongols, les Hui, les Ewenki, les Daur, les Oroqen et les Hezhen
Économie : Agriculture et production

Où se situe Heilongjiang?

Située dans le nord-est de la Chine, avec Harbin comme capitale, la province du Heilongjiang a la plus haute latitude du pays. Il est adjacent à la Mongolie intérieure à l’ouest, à la province de Jilin au sud.

Alors que le Heilongjiang fait face à la Russie de l’autre côté du fleuve au nord et à l’est, il est devenu une route importante de l’Asie reliant la Russie et l’Europe.

heilongjiang

paysage polaire à Heilongjiang, crédit photo zj900430

Comment se rendre à Heilongjiang?

Le moyen le plus rapide et le plus simple d’atteindre Heilongjiang est l’avion. Des vols à destination de l’aéroport international de Harbin Taiping (HRB) sont disponibles depuis Pékin et Shanghai. Le vol de Pékin à Harbin dure environ 2-3 heures et le vol de Shanghai à Harbin environ 2 heures.

Vous pouvez également rejoindre Harbin en train. Il y’a a des trains desservant chaque jour Pékin, Shanghai, Guangzhou, Changsha, Xi’an, Chengdu, Wuhan, Shenyang et Hangzhou.

Quand partir à Heilongjiang ?

En été, si vous vous rendez dans cette province, vous vous sentirez au frais et à l’aise, c’est sans doute la meilleure période. La température moyenne est d’environ 18 ° C à 23 ° C en juillet. C’est définitivement une station balnéaire agréable.

Par contre, en hiver, vous ferez l’expérience d’un froid rude et extrême. L’hiver y est long, froid et sec. En janvier, la température moyenne est d’environ -31 ° C à -15 ° C et la température record de -52,3 ° C. L’hiver est cependant une période fascinante pour découvrir le pays de la neige! Alors enveloppez-vous avant de partir !

Les précipitations annuelles moyennes sont de 250 à 700 millimètres étalées tout au long de l’année.

Un peu d’histoire

Le Heilongjiang a longtemps été habité par des chasseurs et des pêcheurs qui utilisaient des canoës, des traîneaux à chiens, des skis et des rennes comme moyen de transport.

Au XVIIe siècle, la région devient une zone disputée entre la Russie et la Chine. Un fort russe est construit à Albazino sur la rive nord du fleuve pour défendre la position Russe alors maitresse des lieux. La dynastie Qing nomme alors un gouverneur militaire afin de prendre le contrôle de la région en 1683.  A la suite de nombreux conflits, le gouvernement russe reconnait la suzeraineté chinoise sur les terres par le traité de Nerchinsk (1689) ,

Malheureusement, sous l’administration des empereurs Qing,  bien que de vastes zones du Heilongjiang soient fertiles, le développement agricole se déroule très lentement en raison de la réticence des dirigeants Qing à autoriser l’établissement de fermes dans leur patrie traditionnellement pastorale. La région reste peu peuplée du fait de  l’accès et de la géographie difficile de la région.

1858 nouvelle invasion Russe

En 1858, la Russie annexe la province et prennent le contrôle. Mais après la révolution russe de 1917, les bolcheviks renoncent à leurs privilèges en signe d’amitié envers la Chine. Le Heilongjiang redevient sous contrôle chinois jusqu’à ce que le Japon envahisse la Mandchourie en septembre 1931. Il devient une partie de l’état fantoche japonais du Mandchoukouo pendant prés de 15 ans.

Le 15 août 1945, juste avant la reddition du Japon à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les troupes soviétiques reprennent la région, mais elles l’évacue plus tard pour faire place aux troupes communistes chinoises.

Après la fracture sino-soviétique en 1960, il y’a plusieurs affrontements armés le long de la frontière internationale. Le différend frontalier reste sans solution pendant de nombreuses années, jusqu’à ce qu’il soit réglé par des accords signés par la Chine et la Russie en 2005.

Dés lors, le Heilongjiang a connait une croissance spectaculaire et soutenue. Elle est transformée en l’une des principales régions économiques de la Chine.

La gastronomie de Heilongjiang

La cuisine de Longjiang est l’abréviation de la cuisine du Heilongjiang. Ses plats sont préparés avec les ingrédients spécifiques de la région. Les assaisonnements et l’art culinaire de la province du Heilongjiang reflètent le savoir-faire local. Riche d’une histoire de plus de 3000 ans, elle est issue des coutumes alimentaires quotidiennes de différents peuples ethniques du Heilongjiang. Elle est l’incarnation parfaite de la culture régionale.

Le Saumon chinois rôti, la boule de porc braisée du Heilongjiang en sauce brune, l’os de carpe royale, le tendon de porc en forme de palmier, le poisson mandarine au four avec sauce au lait sont autant de plats aux nom originaux que vous pouvez déguster dans gastronomie locale.

Que voir et que visiter dans la Heilongjiang et ses environs

Le parc de glace et de neige à Harbin

Créé en 1999, le parc de glace et de neige de Harbin est de loin la plus grande exposition d’art  sur la glace et la neige du monde.  Il ouvre généralement fin décembre ou début janvier et dure environ trois mois, avec le festival international de sculpture sur glace et neige de Harbin.

Les sculptures sur glace ici sont l’un des plus beaux exemples d’art sur glace au monde. C’est également un centre pour diverses formes de divertissement, comme l’escalade sur glace, le patinage, le ski, la glissade, les combats de neige, le golf sur glace et le tir à l’arc sur glace. Des activités sur le thème du festival sont proposées tout au long de l’événement.

Parc forestier de Xing’an

Créé en 1981, le parc forestier de Xing’an est un parc écologique composé d’une dizaine d’attractions. Elle est située dans la ville de Yichun, au nord-est du Heilongjiang. Elle est surnommée «capitale forestière» en raison de sa couverture forestière.  Le parc abrite plus de 40 espèces d’arbres précieux et plus de 20 espèces d’animaux sauvages.

Cathédrale Sainte-Sophie

La cathédrale Sainte-Sophie, ou cathédrale de la Sainte Sagesse de Dieu, est une ancienne église orthodoxe russe située à Harbin. Construite en 1907, la cathédrale est la plus grande église orthodoxe d’Extrême-Orient. Elle est une des structures les plus impressionnante de la ville. Après avoir été restaurée et reconstruite à plusieurs reprises, le bâtiment a été transformé en musée d’architecture et d’art en 1997. Il présente les développements architecturaux multiculturels de Harbin à travers les âges. Il est salué comme une œuvre d’art monumentale.

Réserve naturelle de Zhalong

La réserve naturelle de Zhalong, située dans la partie ouest de la province du Heilongjiang, est une réserve bien préservée. D’une superficie de 2 100 kilomètres carrés, ce marais est une voie de migration majeure pour les oiseaux de l’Arctique vers l’Asie du Sud-Est.  La réserve sert de lieu d’escale et de nidification à un grand nombre de cigognes, cygnes, hérons, grèbes et autres espèces. Ses étangs et ses roseaux en font une maison idéale pour plus de 300 espèces différentes d’oiseaux. A noter six types de grues, en particulier les grues à couronne rouge.

Rue centrale à Harbin

Connue sous le nom de «Moscou oriental», Harbin, dans le nord-est de la Chine, a toujours été considérée comme une ville unique et exotique. La rue centrale au centre-ville de Harbin est le symbole ultime de la ville.

Avec une longueur totale de 1 450 mètres, elle est aujourd’hui la plus longue rue piétonne d’Asie. L’art architectural européen est la caractéristique la plus évidente de ce long couloir. On y distingue quatre écoles de l’architecture occidentale à différentes époques : le baroque, la Renaissance, l’éclectisme et l’Art nouveau. En tant que zone culturelle riche et rue commerçante animée, c’est une destination passionnante.

Lac Khanka

Le lac Khanka, ou lac Xingkai est  situé à la frontière de la Russie et de la province chinoise du Heilongjiang  Il est le plus grand plan d’eau du nord-est de la Chine. Couvrant une superficie de 4 380 kilomètres carrés, le lac se jette dans la rivière la plus orientale de la Chine, la Wusuli.

reserve-naturelle-heilongjiang

Paradis des oiseaux, crédit photo Vined 

La zone autour du lac est un habitat important pour les espèces animales et végétales. Il forme des réserves naturelles pour les deux pays. Paradis des oiseaux migrateurs, le lac attire des centaines de milliers d’oiseaux chaque printemps. Il est reconnu internationalement comme un excellent endroit pour observer les oiseaux. Ses magnifiques paysages en toutes saisons en font également un lieu idéal pour la photographie et le tournage.

Le lac a été inclus dans la liste de « Réserve mondiale de la biosphère » par l’UNESCO.

Village du pôle Nord

Le village du pôle nord se trouve à l’extrême nord de la Chine, dans le comté de Mohe. Voisin de la Russie avec seulement une rivière entre les deux, le village du pôle nord est l’endroit magique pour profiter des aurores boréales.

Couvrant une superficie de 100,06 hectares, le village est le premier village de Chine inspiré de l’Europe du Nord. L’endroit est également appelé la « Maison du Père Noël« .  Le solstice d’été est la période la plus animée de chaque année. On allume de grands feux  au bord de la rivière toute la nuit.

Zone panoramique de l’île du soleil

Situé sur la rive nord de la rivière Songhua, la zone panoramique de l’île du soleil est une célèbre station balnéaire en Chine. Entourée d’eau bleue, la région possède des lacs de cristal et de belles fleurs. Il couvre une superficie totale de 3800 hectares.

En été, le temps  en fait le premier choix pour échapper à la chaleur. Et en hiver, le spot est un paradis de glace et de neige. Chaque année, des sculptures et architectures de glace et de neige y sont exposées.

Lac Jingbo

Le lac Jingbo est le plus grand lac de la barrière alpine chinoise et le deuxième plus grand du genre au monde.  I l est situé à 110 kilomètres de la ville de Mudanjiang à  350 mètres d’altitude.

Le lac s’est formé il y a 10000 ans lorsque la lave des éruptions des volcans a bloqué la rivière Mudan. Il mesure 45 kilomètres de long couvrant une superficie totale de 91,5 kilomètres carrés.

En tant que l’un des 18 géoparcs certifiés par l’UNESCO, le lac Jingbo est un paradis pour les scientifiques ainsi que pour les voyageurs soucieux des merveilles naturelles.

Géoparc de Wudalianchi

Le géoparc de Wudalianchi est situé dans la partie nord du comté de Dedu. Il comprend cinq grands lacs reliés l’un à l’autre.

Le site est un patrimoine précieux issu des activités volcaniques de la période quaternaire. Le paysage naturel ici est magnifique, avec des montagnes, des lacs, des sources, de grands rochers et des grottes. C’est un endroit idéal pour se détendre en se baignant dans une source chaude ou en se promenant sur les pentes boisées.

Wudalianchi a été inclus dans les listes du « Réseau mondial des géoparcs nationaux » et de la « Réserve mondiale de la biosphère » par l’UNESCO.