Vieille ville de Shanghai

上海老城

Vieille ville de Shanghai: informations voyage

Nom Chinois :上海老城
Localisation :
District de Huangpu
Horaire d’ouverture :
Toute la journée
Ticket :40RMB/per. (Jardin de Yuyuan)
Durée de visite recommandée :
3-4 hrs

La vieille ville est au cœur de la ville moderne de Shanghai. C’est la partie habitée la plus ancienne de Shanghai. Elle donne un petit aperçu de ce qu’était la Chine d’autrefois. Avant la colonisation par les européens, avant les immeubles modernes, avant le communisme… C’est encore une des rares villes Chinoise à bénéficier d’un décor authentique, d’une ville dans la ville, qui permet au visiteur d’imaginer ce qu’a pu être la Chine avant la modernisation. On peut flâner dans le bazar local, chercher des objets artisanaux traditionnels, traverser la cour pour manger ou prendre le thé dans le Pavillon du thé Huxinting. Il est située au milieu d’un bassin rectangulaire près de l’entrée du Jardin Yu. Le Pont des Neuf Détours (en zigzag car les mauvais esprits ne peuvent avancer qu’en ligne droite) mène au vieux pavillon pentagonal.

Lorsque vous faites la balade dans la vieille ville, il est surtout conseillé de visiter le temple du dieu de Shanghai et temple de Yuyuan mais vous trouverez en cours de route d’autre lieux dignes d’intérêt.

Le Temple du dieu de Shanghai:

Construit sous l’ère yongle (1403-1424) des Ming, il abrite les divinités protectrices de Shanghai. Il es remarquable par son entrée avec son emboitement de consoles (dougong) et la décoration de la poutre faîière du porche illustrant la défense des remparts de la ville. Le pavillon principal, dont la toiture s’orne de dragons et de combattants en terre cuite sculpté, abrite une salle emplie de sculptures flambant neuves. Le rôle de protecteur de Shanghai est assumé par Qin Yubo, fonctionnaire de la fin des Yuan. Les trois autres pavillons présents sur le site ont été transformés en magasins de peu d’intérêt.

Le Jardin Yuyuan: Ouvert au public entre 8h30 et 16h30

Lors de son inauguration en 1578, il occupait plus de 4ha dont seulement 2 ont été conservé de nos jours. Construit pour son père par le mandarin Pan Yunduan, gouverneur de la province du Sichuan, ce jardin privé fut divisé lors de la ruine de la famille sous les Qing et vendu à des guildes et des marchands. En 1777, les banquiers qui avaient financé la restauration du jardin de l’Est, ou jardin intérieur, y installèrent leur siège. Zhang Nanyang, maître de l’art des jardins sous les Ming, a laissé son empreinte avec un agencement de rochers jaunes. C’est le plus exemple de jardin traditionnel chinois à Shanghai. La configuration du jardin représente le monde et l’homme, en miniature. Un véritable havre de paix calme et harmonieux, offrant un moment paisible au visiteur à condition d’éviter de s’y rendre le weekend lorsqu’il se trouve envahi par les touristes chinois

Le parcours vous conduit vers divers pavillon entrecoupé d’espaces végétalisés avec l’enrochement caractéristique des jardins chinois. Les pavillons sont décorés avec du mobilier d’époque ou sont ouverts à quelques artisans qui réalisent des pentures à l’encre en direct sous l’oeil du spectateur amusé.

Nanshi:

Ce sont les derniers vestiges de la vieille ville de Shanghai avec ses bâtiments de trois étages en bois et leurs toits en pagode. Ce petit quartier est désormais destiné exclusivement au commerce. C’est un lieu très animé de Shanghai où l’on trouvera à acheter toutes sortes de gadgets, bijoux et babioles destinés principalement aux touristes. Il y a également plusieurs magasins de thé qui vous proposeront surement via leurs rabatteurs une dégustation sur l’une des terrasses en hauteur.

Temple de Confucius: 

Ce temple a été entièrement rénové hormis un pagodon datant de 1730. Dans la cour, on peut observer de nombreuses stèles anciennes énumérant les différents lauréats aux concours mandarinaux d’autrefois. Le dimanche matin, le temple accueille un petit marché de bouquinistes.

Un peu plus excentré de la vieille ville de Shanghai à l’arrière de Remin lu, vous trouverez un marché aux oiseaux (Xizang nanlu) ainsi qu’un marché aux puces (Dongtai lu).